Texte : Holly Levine; Adaptation : Marie-France Vincent; Photo : Greg Fess

Benoît Rousseau, Juliette Cantin et Anick Rousseau sont propriétaires des quatre plus grands centres de rénovation de la région du Lac-Saint-Jean. À Dolbeau-Mistassini, où il est établi, Benoît est une célébrité locale autant pour ses entreprises — dans le domaine de la quincaillerie, mais aussi de l’hôtellerie — que pour son engagement de longue date au sein de la communauté. Ses cinq enfants ont travaillé avec lui à différents titres, mais c’est sa fille Anick, ingénieure de formation et elle-même mère de quatre enfants, qui assure la relève des centres de rénovation.

En 1972, Benoît ouvre sa première quincaillerie à Mistassini. Après d’importants travaux d’agrandissement en 1987, c’est l’une des plus grandes quincailleries au Québec. Deux ans plus tard, sa femme, Juliette Cantin, achète une petite quincaillerie à Dolbeau, qu’elle agrandit en 1998 et nomme Rénomax. En 2002, Benoît poursuit sur sa lancée et achète un troisième magasin à Saint-Félicien, une ville avoisinante, puis un quatrième à Roberval l’année suivante. C’est en 2008 que les Rousseau ont décidé de regrouper tous les commerces sous la bannière Home Hardware. Toujours en mode innovation, la famille a relocalisé le magasin de Roberval et repensé son design en 2015. Aménagé selon un concept moderne et lumineux, c’est maintenant l’un des plus grands Centres de Rénovation Home Hardware au Québec.

Si Benoît et Juliette contribuent sans aucun doute à l’essor économique de Dolbeau-Mistassini, ils ont aussi toujours été engagés sur d’autres plans. Benoît a participé à l’établissement de la Caisse Populaire ainsi qu’à la construction de l’aréna local. En tant que conseiller municipal dans les années 1990, il a joué un rôle important en 1997 dans la fusion volontaire des villes de Mistassini et Dolbeau. Les intérêts de Juliette se sont davantage tournés vers la musique : elle a longtemps chanté dans la chorale de l’église et a été chef de chœur pendant plusieurs années.

Avec leur sens de l’exagération légendaire, les Bleuets ­— comme on surnomme les gens du Lac — disent que Dolbeau-Mistassini compte 14 000 habitants, dont 15 000 qui connaissent les Rousseau. Et on les croit!